Association Pourvoiries Mauricie

Faire le plein d’aventures surprenantes

Depuis que mon chum et moi avons eu nos deux enfants, on cherche, sans relâche, le bouton pour arrêter le temps, ou du moins, pour le faire ralentir un peu dans sa course. On reconnaît l’importance de profiter, d’appuyer sur pause pour se retrouver, et quand on arrive à le faire, on touche au bonheur, le vrai!  

Dans notre famille, on a peu de règles, mais on prend les vacances au sérieux: on s’assure de les remplir d’activités stimulant les intérêts de chacun, on met nos téléphones cellulaires dans une tuque accrochée pour toute la durée du séjour, et on prend congé d’un maximum de responsabilités. 

Cet hiver, on a pris la direction d’une pourvoirie capable de conjuguer la détente et les aventures surprenantes, en formule auberge avec repas inclus. Dès notre arrivée, les enfants ont tout de suite pris leurs aises et étalés leurs petits bagages sur leur grand lit. Ce soir-là, on a donné le coup d’envoi à notre séjour en dévorant des raviolis à la truffe et des spaghettis bolognaise devant le feu de foyer de la salle à manger. Bas de laine aux pieds, on a établi que la matinée du lendemain allait être consacrée à l’activité qui nous excitait le plus: une sortie en traîneaux à chiens, une première pour nous tous!   

Famille en traîneau à chiens

Comme le veut la tradition des vacances, on a dormi les rideaux ouverts et sans cadran, pour laisser le soleil dicter l’heure de notre réveil. Habillés comme des ours, on a avalé une pile de crêpes trempées de sirop d’érable, et on est parti rencontrer les guides et les huskys avec qui on allait vivre l’expérience. On a pris place dans les traîneaux deux par deux, les joues rouges et le cœur battant. Je n’oublierai pas de sitôt nos rires et nos cris à chaque virage sous les conifères. La vitesse, la connexion avec la nature, le rapport privilégié avec les chiens… J’y serais restée toute la journée.  

Pour se réchauffer, mon fils et mon chum sont partis jouer au hockey sur la patinoire (l’effort cardio correspond à leur définition d’un moment reposant), alors que ma fille et moi avons enfilé nos maillots pour profiter des bains nordiques de l’auberge (la seule véritable définition de la détente…). Être ensemble en ayant la liberté de faire ce qu’on aime, au rythme de nos envies et de la météo, c’est le grand luxe.  

Cette première journée aura donné le ton à la suite: entre chaque repas que l’on attendait toujours avec impatience (en alternant entre une table au bord du feu et une table près des fenêtres pour regarder les flocons tomber), on a écouté le silence, on a eu de grandes conversations sur les dernières tendances qui fascinent nos kids, on s’est baladé en suit de neige et en peignoir, et on a le plein. De nous. D’énergie.  

D’ailleurs, notre plus grand nous a fait déjà fait la demande: on reviendra bientôt? En fait, c’est déjà réservé. On sera de retour cet été en formule chalet, pour se baigner, marcher en forêt, siester sur la plage et chasser les couchers de soleil en kayak. Un lieu, une tonne de possibilités et tout autant de souvenirs.  

Rechercher